Sommaire

L’asbestose est une maladie pulmonaire grave, faisant suite à l’inhalation de poussières d’amiante, le plus souvent en milieu professionnel. Reconnue comme une maladie professionnelle, l’asbestose est une pathologie chronique qui évolue irréversiblement vers une insuffisance respiratoire terminale. Par ailleurs, l’asbestose expose à des risques accrus de développer différents cancers, dont le cancer du poumon.

Asbestose : risques liés à l'amiante

Exposition à l'amiante

L’amiante est un ensemble de matières minérales, très largement utilisées dans le bâtiment et de nombreuses industries jusqu’en 1997, date de son interdiction totale en France. De nombreux corps de métier ont ainsi été exposés à l’amiante et présentent un risque de développer une asbestose.

L’amiante constitue un risque pour les personnes qui manipulent les matériaux qui en contiennent sans protections spécifiques. Des fibres d’amiante peuvent se détacher de ces matériaux, se propager dans l’air ambiant et être inhalées par les personnes situées à proximité. Ces fibres pénètrent dans les voies respiratoires et se déposent au niveau des alvéoles pulmonaires où elles provoquent des lésions irréversibles : fibrose pulmonaire, diminution de la fonction respiratoire et épaississement de la plèvre (enveloppe des poumons).

Trois principales maladies peuvent être causées par l’exposition à l’amiante :

  1. L’asbestose.
  2. Le mésothéliome. C'est un cancer de l’enveloppe qui entoure les poumons, la cavité abdominale et le cœur. Il apparaît généralement entre 30 et 40 ans après l’exposition à l’amiante et malgré les traitements reste de mauvais pronostic.
  3. Le cancer du poumon. Il est plus fréquent chez les personnes exposées à l’amiante (risque x 5) et survient entre 30 et 40 ans après l’exposition initiale.

Caractéristiques de l'asbestose

L’asbestose est une pneumoconiose, c’est-à-dire une affection pulmonaire liée à l’exposition à un agent toxique, en l’occurrence l’amiante. Plus l’exposition à l’amiante est importante et longue, plus le risque d’asbestose est élevé :

  • risque de 10 % en cas d’exposition pendant 10 à 20 ans ;
  • risque de plus de 90 % en cas d’exposition supérieure à 40 ans.

Surveillance de l'asbestose en milieu professionnel

L’asbestose est reconnue comme une maladie professionnelle pour toutes les personnes exposées à des fibres d’amiante en milieu professionnel (travailleurs du secteur du bâtiment, travailleurs de l’industrie automobile et navale, soudeurs, concierges, mineurs, travailleurs des chemins de fer, travailleurs de l’industrie textile, etc.).

Une surveillance particulière a été mise en place pour les travailleurs exposés à l’amiante. Deux situations se présentent avec des examens réguliers de surveillance spécifique pour chaque situation :

  • les personnes débutant une activité professionnelle pouvant exposer à l’amiante ;
  • toute personne ayant exercé un métier exposant plus ou moins à l’amiante.
Les examens de surveillance en cas d'exposition importante à l'amiante
Types d'examen 10 ans d'exposition + de 2 ans + de 4 ans + de 6 ans
Examen clinique x x x x
Radiographie thoracique   x   x
Scanner thoracique x     x
EFR x     x
  Les examens de surveillance en cas d'exposition intermédiaire à l'amiante
Types d'examen 20 ans d'exposition + 2 ans + 4 ans + 6 ans + 8 ans 30 ans d'exposition
Examen clinique x x x x x x
Radiographie thoracique x x x x x x
Scanner thoracique           x
EFR x         x

Symptômes et évolution de l'asbestose

Les premiers symptômes de l’asbestose surviennent des dizaines d’années après l’exposition à l’amiante. Ils se matérialisent par :

  • des difficultés respiratoires progressives ; un essoufflement important au cours des activités physiques ;
  • une toux chronique souvent sèche ; des crachats matinaux ;
  • une respiration sifflante ; des râles respiratoires ;
  • un hippocratisme digital parfois absent (le bout des doigts devient plus épais et volumineux, une couleur bleuâtre apparaît sous les ongles et autour de la bouche).

Lorsque la maladie apparaît, son évolution devient irréversible et plus ou moins rapide vers l’insuffisance respiratoire chronique et l’insuffisance cardiaque.

L’exposition à l’amiante et l’asbestose accroissent considérablement les risques de certains cancers :

  • les cancers du poumon ;
  • le mésothéliome (cancer de l’enveloppe des poumons, du cœur et de la cavité abdominale) ;
  • d’autres cancers (œsophage, estomac, intestins et rectum) qui seraient liés à l’ingurgitation de fibres d’amiante expulsées par les poumons.

Diagnostic de l'asbestose

Le diagnostic de l’asbestose repose sur la survenue de symptômes caractéristiques et d’une exposition connue à l’amiante. Plusieurs examens complémentaires sont prescrits par le médecin pour confirmer le diagnostic et évaluer l’importance de la maladie :

  • une radiographie thoracique pour visualiser les lésions pulmonaires (images dites en rayons de miel dans les stades avancés de la maladie) ;
  • un scanner lorsque la radiographie thoracique est insuffisante ;
  • des épreuves fonctionnelles respiratoires (EFR) pour évaluer la fonction respiratoire ;
  • plus rarement, une fibroscopie pour réaliser des biopsies bronchiques qui mettent en évidence la présence de fibres d’amiante même 30 ans après l’exposition ;
  • un examen du liquide broncho-alvéolaire pour visualiser les fibres d’amiante.

Traitement de l'asbestose

Aucun traitement ne permet de guérir l’asbestose, dont l’évolution vers l’insuffisance respiratoire est irréversible. Au stade terminal, seule une greffe de poumon peut permettre d’éviter le décès du patient. L’arrêt du tabac peut ralentir l’évolution de la maladie et le risque de cancer associé à l’asbestose.

La prise en charge des patients atteints d’asbestose repose sur plusieurs axes selon le stade de la maladie :

  • le traitement des symptômes respiratoires avec des bronchodilatateurs ;
  • une assistance respiratoire (oxygénothérapie) ;
  • un programme d’activités physiques personnalisé ;
  • un sevrage tabagique ;
  • la vaccination contre les risques d’infection pulmonaire (vaccin contre les pneumonies à pneumocoques et vaccin contre la grippe saisonnière).